Suites de coïncidences ou des frites, un café et l’addition !

17 07 2011

L’histoire commence au supermarché, Biou tombe en extase devant une friteuse super-high-tech qui n’utilise qu’une cuillère d’huile pour faire de savoureuse frites croquantes… le rêve d’une ménagère de moins de 50 ans apparemment !
On passe à la caisse avec la friteuse magique, la caissière étonnée par le prix de l’engin, nous dis qu’il y a moins chère ailleurs, encore une qui ne touche pas d’intéressement visiblement. Un peu troublés par ces propos, nous décidons de ne pas repartir avec la machine à rêves qui fait des frites presque pas grasses. C’est la première coïncidence.
Nous quittons le parking du supermarché, Biou toujours sous le charme de la friteuse. Au lieu de rentrer, direction un grand magasin d’électroménager, hifi etc. Là nous retrouvons la super friteuse à un prix nettement moins cher… merci madame la caissière de l’hypermarché. En nous rendant à la caisse, Biou jette un oeil aux machines à café… hum ! un petit capuccino, ça fait quelques temps que Biou m’en parle ! Mais c’est un peu cher tout de même ! Biou ressert ses petites mains autour du carton de la friteuse et repart vers la caisse. A quelques mètres de la caisse, un tréteau sur lequel sont posés les bonnes affaires, des produits légèrement abîmés ou incomplets, ou des modèles de démonstration, bref tout ce qui est invendable, mais qui peut trouver preneur à prix réduit. Au milieu de ce fatras, Biou repère la machine à café qui fait aussi du chocolat, du thé et quoi d’autre ? Elle est à moitié prix, on l’examine… le réservoir en plastique a un petit bout en moins, mais ça ne semble pas gêner son fonctionnement. Aller c’est bon, on la prend ! Deuxième coïncidence.
Retour à la maison. On installe les nouveaux appareils, la friteuse fonctionne à merveilles, les frites sont bonnes, pas grasses, génial ! L’heure du café est arrivé. Déception ! Au lieu du café tant attendu, c’est de l’eau chaude qui coule un peu partout, surtout hors de la tasse… J’examine de plus près l’objet, il manque une pièce, quelque chose qui perce la capsule. Un petit tour sur le net et j’ai la confirmation qu’il manque une petite pièce en plastique. J’ai une info (claire-information ou inspiration divine, je présume), je sais dans quel magasin il faut aller. Nous y allons, mais pas de pièce en vente, je me rends au rayon où sont exposées les machines à café. Il y a 6 cafetières du même modèle que la notre, je me dirige vers l’une d’elles, je soulève le clapet et découvre la petite pièce tant recherchée. Je referme et examine les 5 autres machines. La pièce manque sur chacune d’elles. Coïncidence 3 ?
Biou me rejoint, je lui montre la pièce dans la seule cafetière qui en est équipée… ni une ni deux, elle empoche le bout de plastique et hop ! Avant de sortir, Biou passe au rayon ustensiles culinaires, prend un moule à tarte, envie de faire une quiche ! Elle passe à la caisse.
Arrivés à la maison, je place la pièce dans notre machine, une cartouche, une tasse et le bonheur jailli sous forme d’un filet coloré qui tombe en moussant dans la tasse. Hourra ! Biou place le moule à tarte dans le four… impossible de fermer la porte. Pas grave, il n’aura servi qu’à faire circuler l’info (l’argent) et finira chez ma mère dont le four est un peu plus profond. Coïncidence 4.
A l’arrivée, nous avons une friteuse et un machine à café, chocolat et thé pour le prix qu’aurait dû nous coûter la friteuse dans le supermarché si première coïncidence, la caissière ne nous avait pas empêché de l’acheter.

Publicités