Rencontre implosive !!!

27 01 2013
© Le cercle chamanique sacré de la dragonne blanche

© Le Cercle Chamanique Sacré de la Dragonne Blanche

Le titre est un peu excessif car au final personne n’a implosé, mais c’est ce qui est venu lorsque j’ai décidé de raconter cette histoire.
Tout a commencé avec AyaM qui m’a parlé d’un stage coanimé par Nathalie Cerdan et Marie-Thérèse Fernbach se déroulant en Bretagne. Le stage en lui même ne me parlait pas plus que ça, il traitait du féminin sacré, je me suis dit que ça devait être pour les femmes uniquement. Par contre l’idée de rencontrer ces deux thérapeutes dont la majeure partie des personnes qui viennent me voir me parlent à attiré mon attention. Assez réticent, j’en ai parlé à ma femme (Colombo sort de ce corps !), ça lui plaisait mais pas sans moi… me voilà piégé. AyaM et Biou (ma femme) insistèrent un peu et me voilà embarqué dans l’aventure du féminin sacré.

Le stage se déroulait sur trois jours, en soirée le vendredi, une conférence sur les esprits de la nature, je m’en suis rendu compte la veille bizarrement. Samedi journée stage, le féminin sacré à donf, j’attendais de voir et enfin dimanche, journée soins.
Nous voilà donc sur place vendredi soir. Notre hôtesse, nous accueille, nous montre la chambre qui nous est allouée. Quelques personnes attendent dans la salle où aura lieu la réunion, nous nous saluons et je sors chercher les affaires dans la voiture. Il fait déjà noir et je n’y vois rien. Je croise deux personnes inconnues que je salue et me dirige vers la voiture… sauf que mon corps arrive à la voiture, prend 2 ou 3 sacs et je me rend compte que ma conscience est restée là-bas, scotché sur les 2 personnes que j’ai croisé. Je referme le coffre, monte les affaires dans la chambre, m’aperçois que j’ai pris une valise qui n’est pas à moi… on a covoituré à quatre. Je redescend, repose la valise dans le coffre, sa propriétaire dors chez l’organisatrice de la rencontre à quelques kilomètres de là. Je retourne dans la salle et découvre, Marie-Thérèse et Nathalie, les deux personnes que j’ai croisé tout à l’heure. Je les salue, elles me semblent familières, un peu comme de vieilles connaissance. Un peu surpris aussi car elles avaient entendu parler un peu de moi.
En attendant que tout le monde arrive, des petits groupes se forment et discutent de choses et d’autre. Je me balade de fleur en fleur, de groupe en groupe jusqu’à tomber sur Nathalie qui parlait avec une autre femme. Cette charmante personne qui je crois était de la famille de Nathalie, se tourne vers moi et me demande si je travaille avec Nathalie. Un peu désarçonné, je répond que pas encore dans cette vie. On échange quelques phrases et Nathalie s’adresse à la femme et lui dit : « de toutes façons lui c’est Merlin ! ». Là je me suis déphasé. Il y a bien quelques personnes qui depuis juillet me disent la même chose, mais c’est des gens que j’ai côtoyé, qui me connaissent un peu, donc je me dis que c’est une façon de me faire plaisir, de me montrer qu’ils ou elles m’aiment bien. Mais là, on ne se connait pas, on a pas vraiment parlé ensemble… un premier choc pour moi !

Pendant toute la conférence, j’ai senti des énergies aller de Nathalie à moi, sans arrêt, c’était très bizarre. Le sujet était très intéressant et abordait le monde invisible de la manière dont j’aurais pu l’aborder moi même. J’étais très satisfait d’être venu et c’était pas fini.

Le lendemain, nous avons rendez-vous pour le stage chez l’organisatrice de l’événement. La pièce où nous nous retrouvons est petite, au début j’ai une petite angoisse, un peu de claustrophobie sans doute. Puis je cherche un endroit où je serais camouflé, assez masqué pour ne pas être obligé d’intervenir… je le trouve entre un angle de la pièce et l’accoudoir du canapé, assis sur un coussin, je disparais, je me fond dans le décor. Enfin c’est ce que j’ai cru, mais pas longtemps. En fait encore une fois j’ai été rattrapé par les événements. Une fois tout le monde installé, Marie-Thérèse et Nathalie se présentent, et demandent à chacun de faire de même. Je pensais être le seul homme, en fait nous sommes quatre entourés d’une dizaine de femmes. Chacun son tour se présente, sobrement, les participants semblent sympathiques, puis arrive mon tour, bon je fais vite, cherchant à ne pas attirer trop l’attention sur moi. Au moment où je me crois libéré, Nathalie et Marie-Thérèse prennent la parole et se dirigeant à l’assemblée me présentent comme étant Merlin… la terre s’ouvre sous mes fesses qui jusque là reposaient sur un coussin. Je sens la chaleur m’envahir, mes joues et mes oreilles se colorer, mon cerveau qui faiblit, je voudrais disparaitre mais ça ne servirait à rien, me voilà à poil devant une quinzaine de personnes. Les présentations continuent pendant que j’essaye de survivre à ce second choc. Et c’est pas fini.

Le stage se déroule tranquillement, avec douceur , pause repas, reprise du stage, je ne vous raconterais pas ce qu’il s’y passe vous n’avez qu’à y assister. Bref, en milieu d’après-midi, Marie-Thérèse ou Nathalie, je ne sais plus, propose un exercice final, celui du trône… j’ai vite compris que mon angoisse primordiale, mon cauchemar le plus redouté allait se réaliser. Le but du jeu, c’est que chacun à son tour s’asseye sur le fauteuil devant tout le monde et que les autres viennent lui dire ce qu’ils voient de positif en lui. Effectivement dès les premières personnes, je me rend compte que ça va être très difficile pour moi d’aller dire des choses aux gens et surtout de prendre place sur le trône avec pluie de compliments et d’amour. J’ai essayé de devenir invisible, mais ça n’a pas fonctionné, quand Marie-Thérèse à demandé si tout le monde était passé, tout le monde nous a pointé du doigt, Biou et moi. Pas trop le choix, j’y suis allé. Et là ça a été le déferlement, un tsunami émotionnel impossible à contenir, une force, un partage, une connexion que j’avais rarement vécu et des personnes qui défilent et qui me donnent tellement, des âmes que je connais, des stagiaires que je connais plus ou moins, des mots, des énergies… AyaM dont la force, notre vécu commun depuis quelques mois, les émotions fortes, vraies, tout se bouscule, je crois que je vais exploser, ou plutôt imploser sous cette pression, j’ai rarement vécu un moment aussi fort, Biou vient et en rajoute un bonne dose, Marie-Thérèse et Nathalie, indissociables, si vraies, divines, qui me parlent comme on ne m’a jamais parlé… toute la séance mes yeux ont baigné dans l’humidité non réalisée, je n’ai pas pu laisser échapper mes larmes, mais mes yeux n’ont jamais été secs, comme si j’avais brumisé mes émotions. Je regagne ma place et je ne sais plus trop ce qui c’est passé ensuite, sauf un moment où Marie-Thérèse a dit à ma femme que derrière chaque grand homme il y avait une femme… ce qui est étonnant pour moi c’est que c’est la seule chose dont je me souviens, tout le reste est quelque part dans mon esprit, mais je suis incapable de m’en souvenir, je sais juste que c’était de l’amour. 3e choc !

Le lendemain, Biou passait la première pour un soin avec Marie-Thérèse. On a petit déjeuner ensemble tout les trois, c’était sympa, c’est vraiment une grande dame, ou une grande âme, au choix. Après le soin nous sommes aller saluer tout le monde, Marie-Thérèse, Nathalie la magnifique, nous nous sommes promis de nous revoir bientôt… j’ai hâte !

Publicités

Actions

Information

4 responses

27 01 2013
Flo

C’est dommage j’avais hésité à aller à ce stage.
Au prochain passage de ces dames j’y serais 😉
Merci de ce témoignage !
Florian

27 01 2013
CHRISTINE DUMEIGE

…. Difficile de s’accepter, n’est-ce pas ? …. Difficile d’accepter l’amour des autres, n’est-ce pas ? C’est quelque chose que je ne connais absolument pas. Quelque chose qui ne me parle pas du tout, comme tu le sais…

Et, tu sais quoi ?

Moi aussi je t’aime très fort : tu es quelqu’un de merveilleux !

Je vous embrasse bien fort.

Christine

27 01 2013
AyaM

C’était exactement ça ! Tu traduis très bien l’état de « Mince ! Je suis découvert !  » dans lequel tu t’es retrouvé. Marie Thérèse et Nathalie sont… SONT.

28 01 2013
Marie

Elles SONT, comme tu dis si bien Aya et toi, Angel, tu ES 😉
La prochaine fois, la pièce sera plus grande, promis 😉 Mais c’est pas pour autant que tu pourras te cacher !

Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :