Petite escapade entre ami(e)s en Islande – épisode 1

1 08 2012

Voilà un an que nous avions programmé cette petite expédition en Islande, au début nous étions une vingtaine à être intéressés par le projet, puis la routine, les obligations, le manque de motivation aidant, nous nous retrouvâmes 3 « finalistes », billet électronique en main la veille du départ.

Je retrouvais Carine à Paris chez Corinne, une autre amie qui ne pouvais pas nous suivre en Islande mais qui nous hébergeait pour la nuit afin de facilité le trajet jusqu’à l’aéroport Charles De Gaulle. En taxi, à 5h00 du mat’ c’est facile et rapide. Arrivés les premiers nous enregistrons nos valises et attendons l’arrivée de Marion, la 3e aventurière.

Nous n’avons pas à attendre longtemps, la voici accompagnée de son « homme ». Après enregistrement et séparation du couple, nous voilà prêts à franchir la sécurité, les océans et tous les dangers qui nous séparent de cette île mystérieuse au nord de l’Europe.

3 heures de vol, quelques sucreries en plus et nous atterrissons sur la piste de l’aéroport de Kéflavik. Profitez bien des rares noms islandais que je vais citer, car il y en aura pas beaucoup, trop compliqués à écrire et à mémoriser, désolé !

Le soleil nous accueil, il fait un peu frais mais c’est agréable. Un jeune « viking » nous récupère dans le hall et nous conduit en fourgonnette jusqu’au loueur de voitures. Quelques formalités, ,etc. et nous voilà face à l’engin qui va nous servir d’abri, de moyen de locomotion et peut-être plus ? C’est un beau SUV, noir, bleu ou gris, on ne sait pas trop, on va être bien dedans. Nous n’avons pas pris les assurances supplémentaires, contre les gravillons, les crottes d’oiseaux ou les éruptions volcaniques… non, la dernière n’existe pas ! il ne va rien nous arriver, on se l’est promis.

Premières difficultés, la voiture n’a pas de clés, elle est automatique, on ne sait pas la mettre en marche… retour chez le concessionnaire, comment elle marche ? Rapide explications, on le tente… on appuie sur le petit bouton « start »… rien ? Re-appuyage ! Broumm ! Allez on met le levier sur « D »… ah oui le frein à main ! C’est parti, en avant pour l’aventure !

Direction Reykjavik à une vingtaine de minutes de l’aéroport pour prendre possession de notre chambre d’hôtel et visiter la capital islandaise.

Nous nous garons en face de l’hôtel et devant une vitrine pour le moins curieuse, celle du Icelandic Phallological Museum… tout un programme, mais c’est pour plus tard.

La chambre est disponible malgré l’heure matinale, nous nous y installons, très petite, confortable, avec des dessus de lits rayés « zèbre », les wc et douches sont sur le palier, mais c’est propre et moderne.

Nous prenons notre temps pour nous installer, puis décidons d’aller faire un petit tour en ville. Bon là, je dois être honnête, je ne sais pas si c’est l’air islandais, l’intemporalité de cette île ou la nuit est absente ou une manipulation extraterrestre, j’ai beaucoup de mal à me rappeler dans l’ordre les évènements, je mentionnerais donc les faits tels qu’ils me viennent à l’esprit en espérant ne pas trop me tromper dans le cours des choses et dans le rôle de chacun des acteurs de cette aventure. Merci pour votre indulgence.

Je crois que nous sommes parti voir le bord de mer, photos, oiseaux vent frais, très frais. Puis recherche d’un resto, on a galéré un peu, les premiers étaient fermés ou pas très accueillants. Enfin on est tombé sur le 73, la vitrine ne paye pas de mine, mais à l’arrière il y a une terrasse, bon c’est pas saint Trop’, mais avec le soleil et à l’abri du vent c’était les vacances. J’ai pris un super hamburger (300 gr de viande) au bacon avec frites (french fries)… un délice, de loin le meilleur hamburger que j’ai jamais mangé ! Parfait en saveurs, les frites avec un peu de peau (des vraies patates, pas de la purée recomposée) délicieuses ! Miam ! un régal…

Mes complices sont du même avis que moi, en tout cas sur la photo ça semble positif comme avis. Carine, Marion, n’hésitez pas à rajouter de commentaires au bas de l’article pour partager avec les lecteurs l’émotion suscitée par cette délectable nourriture.
Si vous avez des commentaires concernant les bières, n’hésitez pas à partager. Le coca était très classique, rien d’étrange ou de particulier, c’est ça la mondialisation.

Suite à ce bon repas, nous sommes partis explorer la ville en longeant la côte jusqu’à un bâtiment moderne au allures de château de cristal… le Graal y est-il caché ? Je suis pas très fan de l’architecture moderne, mais pour le coup j’ai apprécié ce bloc cristallin posé près du port.

A l’intérieur, un café, un resto, une boutique, des toilettes, une salle de réunion, deux, encore des toilettes, de l’espace et encore des toilettes… ou c’est les même et j’ai fait le tour sans m’en rendre compte.

Après ce bâtiment, les petits immeubles et jolies maisons colorées m’ont semblé assez fades, une petite place ornée de gazon avec une statue en son centre.

Un peu plus loin, une sculpture assez étrange.

Nous avons continué notre balade puis nos oreilles ont été attirées par une mélodie pop et une jolie voix. Sur la principale rue commerçante, un petit groupe de jeunes islandais, interprétais une chanson devant des badauds enthousiastes que nous avons intégré avec plaisir

Musique de rue – Islande 2012

La suite dans le prochain article, première rencontre énergétique avec la cathédrale de Reykjavik.

Publicités

Actions

Information

One response

10 08 2012
Marion

Je me souviens en vrac : le soleil magnifique, là, pour nous accueillir et de bonne augure, la force de la première bière bue sur la terrasse de ce super restau, l’odeur de souffre omniprésente, les produits étranges dans les supermarchés ouverts tout le temps, cette nuit qui n’existe pas, nos rires face aux dessus de lits zèbres et aux coussins en skaïs et le vol des sternes artiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :