Ver de terre-minator

29 02 2012

Au premiers rayons de soleil de février, je me décide à remettre de l’ordre sur le balcon. Après avoir coupé les tiges et feuilles asséchées par le froid, je les dépose dans un bac plastique dans lequel se trouve de la terre, des déchets verts (pelures de fruits ou légumes), même un peu de papier et de carton. C’est aussi le cimetière de mes lombrics, ceux qui sont morts lors de mon expérience de lombricompostage de l’année dernière (voir ici et ici). Je les avais « enterré » là. Je soulève donc le couvercle, je suis assez étonné de trouver une couche de compost. Par curiosité je fouille un peu et je vois un tube rougeâtre qui fuit vers les profondeurs du bac, je pars en chasse et retrouve le fuyard… et sa nombreuse famille. Une demi-douzaine de vers emmêlés, se gavant de déchets. Faire confiance à la vie, voilà le message. Moi qui les croyais tous morts, il ne l’étaient pas. Moi qui pensais qu’il fallait un lombricomposteur à étages, bien aéré, pas besoin, une boîte plastique avec un couvercle semble suffisant. Le seul inconvénient pour le moment c’est que je ne récupère pas le jus de compost, bon tant pis.

Publicités

Actions

Information

One response

5 03 2012
Témoignage Ver de terre-minator | Le Sabot de Pegase | Le Lombricompostage

[…] Je les avais “enterré” là. Je soulève donc le couvercle, je suis assez étonné de …Via lesabotdepegase.wordpress.com Ce contenu a été publié le Non classé par admin. Mettez-le en favori avec son […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :