Vézelay, une messe pour tous les saints

3 11 2011

Le 1er novembre nous partons tranquillement vers Vézelay, j’espère que tous les scouts ont quitté la colline (voir article ici).
Un petit tour dans la crypte, heureux de ne pas avoir rencontré un seul uniforme mis à part celui des nonnes qui préparent la messe de 11h00. L’énergie est forte, le taux vibratoire monte rapidement quand on se pose sur un des bancs. Derrière nous, le reliquaire de Marie-Madeleine, sis sur une roche qui semble bien pulser. Je ne reste pas longtemps, je remonte vers les humains et me promène dans la nef, les chaises de bois et paille ont repris leur place, les soeurs sont à l’oeuvre, tout va bientôt être prêt pour la cérémonie. Un homme vient s’installer devant l’orgue, il règle quelques boutons et une soufflerie se met en branle, c’est bruyant un orgue. Puis il sort ses partitions, les installe précisément, centrées. Il inspire profondément et se lance dans un monologue « organique ». C’est bruyant un orgue.
Commencent à arriver les moines ou prêtres, je ne sais pas très bien. Ils se placent sur la gauche à côté des nonnes qui étaient déjà en prière.
La messe démarre, l’orgue hurle la joie dissimulée de son organiste. Un frêle petit homme aux pattes finement taillées, ouvre le cortège qui remonte l’allée centrale. Dans son aube blanche, l’allure magistrale, il balance une grosse boule semblable à celle que trainaient les bagnards avec l’agilité d’un enfant qui joue au yoyo. A chaque balancement, la boule laisse échapper la fumée de l’encens qui brule en son intérieur. Suivent le frêle personnage un prêtre et une nonne.
Arrivés face à l’autel, chacun prend sa place. Le prêtre débute sa liturgie. Ecouter ce qu’il dit, se lever, s’assoir, se lever, écouter, s’assoir… Quelques chants accompagnés par l’orgue/ogre qui mange le silence comme d’autres dévorent des frites.
Je me rend compte que des énergies se sont mise en place dans le choeur ou tout autour… des anges ? une colonne de lumière ?
Une petite photo et je m’éclipse vers le fond de l’église. Je sors tranquillement. Dehors une envie subite de faire le tour par l’extérieur. Par la gauche, j’arrive sur l’esplanade qui abritait le château, je crois, aujourd’hui il y a quelques pierres, des escaliers et des arbres. Je rencontre un courant énergétique qui manque de me faire tomber, je me remet dans le bon sens et passe sans encombres. Il y a une énergie étrange à l’arrière du bâtiment. Je continue mon tour et me retrouve à mon point de départ. Je descend pour rejoindre la voiture.
En chemin, Biou m’attire vers une petite boutique de vins, normal c’est une région viticole. Là, une jeune femme, Maria Cuny, nous présente sa production bio, un lien se fait immédiatement, histoire d’âmes, de karma ou autre, peu importe. A propos de lien, voici celui qui mène vers le cite internet de Maria Cuny. Nous discutons un peu, le courant passe bien, nous prenons une caisse de vin, avis aux amis qui souhaitent le déguster en notre compagnie, on ne peut pas le boire immédiatement, il a besoin de quelques mois pour se poser… patience !

Il n’est pas loin de midi, nous décidons de pique-niquer au pied de la colline éternelle. Un prés nous accueille, les énergies acceptent de partager le lieu avec nous l’espace d’un déjeuner. Il y a vraiment des énergies particulières par ici.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :