Pique-nique/nettoyage en forêt de Rambouillet

2 08 2011

Je voulais depuis quelques temps organiser un regroupement de personnes intéressées par la géobiologie, la bioénergie, la nature, les esprits de la forêt, enfin tous les thèmes qui me passionnent. L’idée du pique-nique est venue en même temps que l’envie d’être un peu utile en ramassant les détritus qui fleurissent dans la nature. J’ai donc choisi de mixer les deux et de proposer un pique-nique / nettoyage de lieu, un moyen de joindre l’utile à l’agréable. C’est sur ce principe que j’ai parlé de ce projet à quelques amis. J’avais choisi un lieu près de chez moi et je m’apprêtais à publier l’annonce de cette rencontre quand en faisant une visite de contrôle, je me suis rendu compte que le lieu avait été nettoyé et qu’au niveau énergétique, ça ne semblait plus trop adapté à ce type d’évènement. C’est alors que Anne, une de mes amies, ex-stagiaire ACMOS et récente stagiaire « Esprit de la nature » m’a proposée de pique-niquer en forêt de Rambouillet. Le lieu m’a paru idéal pour le type de rencontre que je souhaitais organiser.
La date et le lieu posés, j’ai invité plusieurs amis, les vacances ont écrémé les volontaires, le jour J, nous étions 6, comme les 6 doigts de la main d’Anne Boleyn. Anne (pas Boleyn), François et sa femme Géraldine, Biou, notre fille et moi. Comme toujours, le chemin jusqu’au lieu de rendez-vous faisant partie du processus de mise à niveau énergétique, le GPS (qui doit être marabouté, ou possédé par une conscience farceuse), nous a conduit par des chemins détournés, nous faisant découvrir une région somptueuse avec une forêt extraordinaire… on est arrivé avec pas mal de retard. Mais il faisait super beau, le premier jour ensoleillé depuis plus de 15 jours et Anne nous attendait au soleil en compagnie de Balou, un sympathique chien qui nous accompagnera pendant toute la promenade. Garés non loin de là, François et Géraldine venaient d’arriver dans le petit village. Après les présentations, nous nous sommes répartis les sacs, un peu lourds, j’avais peur de manqué et du coup on c’est retrouvé avec  de quoi nourrir tout le village. Anne c’est mise en route et nous à conduit vers la forêt. Nous avons suivi des petits sentiers, sous le soleil, puis à l’ombre d’arbres majestueux.Nous avons coupé à travers bois, longeant un ruisseau à sec, un pont du diable… brrr! De magnifiques champignons balisaient le chemin, des cèpes, nous dit notre guide. Puis nous nous engageons à travers les fougères, le dépaysement total. Balou s’éloigne, revient, tourne autour de nous puis repars sur la piste de je ne sais quoi. Puis il revient avec un morceau de peau de sanglier qu’il secoue dans tous les sens avec la gueule. Nous quittons les fougères, et pénétrons dans une forêt où chaque arbre affirme un caractère unique. François nous signale que nous franchissons des portes énergétiques, effectivement, un peu plus loin, j’en perçois une. Nous arrivons enfin dans une clairière près d’une petite mare, quelques gros arbres l’entourent tel des sentinelles, un petit débord construit par l’homme sépare cette pièce d’eau d’un ruisseau à sec qui serpente vers le bas de la colline. Premiers échanges énergétiques, je sens une présence extraterrestre. François ressent la présence d’une énergie proche de la vouivre ou du dragon, probablement le courant énergétique que l’on appelle vouivre et que j’ai eu l’occasion de croiser sur la route de Compostelle, il y a quelques années. Je dégaine ma baguette et je teste. Effectivement, il y a bien une force tellurique qui plonge dans le bassin en serpentant. Biou perçoit la présence d’un intra-terrestre.

Nous déballons nos affaires et nous installons pour « festoyer », c’est bien le terme qui convient. Chacun a apporté de quoi nourrir un bataillon, pizza, salade de quinoa, tarte à l’oignon… Nous débouchons une bouteille de cidre, pour moi ce sera de l’eau et continuons notre discussion sur l’énergétique. Des questions, des réponses, des expériences, le partage total, des aliments, des infos, de nos êtres. Anne me demande si l’arbre près de nous à une conscience (9 sur l’antenne de Lecher), je teste, mais non, ce n’est pas le cas, je teste plusieurs sentinelles aux alentours, un arbre de l’autre côté de la mare fait réagir la baguette.

Le repas terminé, nous décidons d’explorer un peu les alentours. François partage son ressenti au sujet de la mare, miroir, reflet, nous nous approchons du bord, instinctivement les femmes se placent du côté du ruisseau asséché, François et moi nous retrouvons de l’autre côté pile en face. François propose de diffuser, les femmes vers les hommes et les hommes vers les femmes. Nos énergies se croisent au milieu du plan d’eau, elles activent quelque chose au centre de la mare, un jaillissement énergétique forme une colonne au milieu du bassin. François qui a une bonne connexion avec ce lieu, nous parle de marcher sur l’eau, mais ça nous semble un peu difficile à réaliser au pied de la lettre, alors je propose de rejoindre les filles en longeant le bord de la mare, en espérant que nos reflets marcheront sur l’eau pour nous. Une fois de l’autre côté, Géraldine et Biou, nous font part d’une coïncidence étrange. Elles ont voulu suivre le ruisseau chacune séparément et ont fait demi-tour exactement au même endroit. Je prend ma baguette et avance dans le lit du ruisseau à sec. Près d’un arbre, la baguette plonge d’un coup. Je teste, il y a bien un « mur énergétique ». Mes petits camarades testent et confirment. Je détecte un intra-terrestre qui sert de gardien à ce mur invisible, probablement l’énergie identifiée par Biou en arrivant sur le lieu. Je demande à cette énergie, si nous pouvons désactiver le mur. Elle est d’accord. Nous diffusons vers la structure énergétique, qui s’évanouit en quelques secondes. Nous sentons que le courant passe, mais j’ai l’impression qu’il va vers la mare plutôt que de partir d’elle. La baguette m’indique le sens du flux énergétique, il arrive d’aval et rejoint la mare. Puis je sens que le courant change de sens, je teste à la baguette, le courant redescend de la mare vers le ruisseau et le bas de la colline… surprenant. L’intra-terrestre est parti.
Nous partons en exploration autour du site du pique-nique. Il y a de beaux champignons, des amas de cailloux, restes de constructions ? Des arbres couchés, déracinés.Géraldine et Biou nous appellent, elles ont trouvé un arbre qui pulse bien. Je dégaine ma baguette, il semble que ce soit un déva qui siège sur cet arbre. Anne sens une présence plutôt angélique. François nous rejoint, pour lui c’est un déva qui se spiritualise, d’où la connexion angélique. Nous nous approchons de l’arbre et touchons de la main, du dos, l’écorce. Biou me dit que l’arbre à un message spécial pour moi concernant un futur voyage. Je me connecte, reçois une énergie, mais ne comprend pas le message… mon inconscient se chargera de la traduction. Géraldine nous parle d’un arbre qui plaît beaucoup à notre fille, nous y allons. En chemin une clairière bordée de fougère attire mon attention. Elle est assez vaste, et m’a première impression c’est qu’il y a une créature puissante, un dragon peut-être, mais à peine ai-je formulé cette idée qu’une image de cheval se présente à moi. Je teste, une licorne ! Je la salue puis lui demande si elle pourra me rejoindre en cas de besoins, elle semble d’accord. Je reprend le chemin et arrive devant un tronc planté debout,

complètement évidé. Mes amis sont autour, j’ai tout de suite l’image de personnes qui se glissent à l’intérieur de l’écorce vide, j’en fait part aux autres et ça me fait penser aux rencontres faites pendant les stages de Jean-Pierre Martinez. Juste à côté je remarque un gros cailloux tapissé de mousse, j’ai le sentiment que quelqu’un nous observe, je teste… un extraterrestre !  Je lui demande si on peut utiliser cet arbre ? Il est ok. Chacun notre tour nous nous glissons dans ce qui semble être un ascenseur énergétique. Pendant ce temps, les autres diffusent vers celui qui est dans le sarcophage végétal. Bonne vibration. François décrit le processus comme un nettoyeur de couches inutiles, elles sont envoyées ailleurs, très loin. Le tronc est une représentation hermaphrodite, en bas se trouve une fente qui fait penser à un sexe féminin, alors que la forme générale, se rapproche plus du sexe masculin. Puis mes camarades examinent le rocher moussu, il est composé d’une matière qui ressemble plus à un métal qu’à un minéral, on dirait même que c’est du métal fondu, dans un creux il est même vert fluo ! On retrouve quelques petits cailloux de même type, dispersés dans les environs. Nous redescendons vers le lieu du pique-nique, c’est l’heure du goûter, gâteau au chocolat ! Nous continuons nos discussions, puis on ramasse, on cueille quelques champignons et on quitte le lieu. Petite balade en forêt, la nature nous offre de beaux spécimens de cèpes, nous continuons à en ramasser, on partagera en partant. Nous longeons de nouveau le ruisseau à sec et arrivons au pont du diable. Les plus intrépides passent sous le pont.

Anne nous conduit près d’un arbre qui réagit au 9 avec l’antenne de Lecher. Pas besoin de tester, rien qu’en posant les yeux dessus, nous savons que nous sommes en présence d’une conscience. C’est un bouleau au tronc de la taille de celui d’un chêne. Il est posé sur un réseau sacré et il héberge une fée… nous remarquons tous une forme ailée sur l’écorce… très troublant. Nous faisons des mamours à l’arbre, échangeons de l’énergie avec lui, avec la fée. C’est une énergie très douce qui émane de lui, il semble s’adapter aux besoins de chacun. C’est très agréable mais nous devons repartir, c’est sûr nous reviendrons. Nous continuons le long du ruisseau qui commence à avoir un peu d’eau. Nous trouvons enfin quelques déchets, j’ai cru un instant que nous allions rentrer sans avoir ramassé la moindre saleté. Plus nous approchons de la civilisation, plus nous trouvons de détritus. Enfin au village, nous regagnons les voitures et nous partageons les champignons. Embrassade générale, sacré pique-nique !

N’hésitez pas à me contacter pour participer aux prochains pique-niques.


Publicités

Actions

Information

One response

24 08 2011
anne

Merci Pegase pour decrire si fidelement ce que l’on a pu vivre sur le lieu de pique_nique. C’est comme si j’y etais encore. Tiens moi au courant pour le prochain p-n et merci pour l’idée d’associer dechets et plaisirs d’etre dans la nature energetique!! A plus.Anne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :