Rapa Nui, élément air

19 04 2011

L’après-midi est bien avancé, nous continuons notre route vers l’est. Un superbe arc-en-ciel nous accompagne sur la route qui borde la côte. JP s’arrête un peu plus loin, nous nous approchons du bord de l’eau et nous installons sur les roches volcaniques qui sont eu confortables car un brin abrasives. Devant nous l’océan heurte la terre, l’écume gicle, un mot me vient à l’esprit… éjaculation ! JP prend la parole, il nous indique une zone sur les rochers, nous testons, il y a effectivement quelque chose de très gros posé là. Cette énergie est l’insouciance au masculin d’après Christophe. Un peu plus loin, un point plus féminin, un geyser d’écume comme le souffle d’une baleine jailli d’entre les rochers. Nous continuons notre route vers l’est. Nouvel arrêt, cette fois c’est un petit oratoire qui attire l’attention de JP. Des oiseaux stylisés sur la roche ont l’apparence de 2 ailes. Nous détectons une présence spirituelle. JP demande à certains d’entre nous tour à tour de se poser contre l’oratoire, entre les ailes, mes compagnons deviennent à leur tour des anges ou des oiseaux.
Nous repartons et cette fois ne nous arrêtons plus avant d’arriver près du moaï de l’air. Le soleil commence à décliner, il faut réactiver le lieu avant que le soleil ne disparaisse, nous nous dépêchons et arrivons autour du rocher. Nous contactons l’air en passant les mains dans la bouche de pierre que nous avait montré Jean-Pierre « le chaman », puis tournons autour de la pierre. Enfin, chacun notre tour nous montons sur le rocher et chantons une petite chanson face au vent encouragés par les autres autour de nous. Même si je n’aime pas trop ça,je me force et me retrouve sur le gros cailloux… recherche d’inspiration et c’est « le loup, le renard et la belette » qui vient, qui sort et qui se mêle au vent. Je remercie mes camarades pour leur soutien. JP clôture la session avec un chant plus tribal. Nous avons tous chanté, l’énergie éveillée n’attend plus qu’à être connectée au moaï. Nous nous rendons près du ahu et des statues renversées. Un petit murmure qui devient un bourdonnement, maya l’abeille est parmi nous, le lien se noue, la connexion se fait. Mission accomplie, nous regagnons l’hôtel pour un nouvel apéro, bière locale, chips, comme tous les soirs.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :