Le pas de saint Martin

5 10 2010

Près de Beaune, s’élève une muraille de pierre, une sorte de falaise d’où aurait bondi saint Martin sur sa mule, fuyant le diable. On y trouve la trace du sabot de l’animal. C’était notre objectif, mais comme David Vincent *, à la recherche de son raccourci, notre chemin nous a conduit ailleurs. Une route mène au sommet de la falaise, ensuite, il faut emprunter un sentier qui conduit au bord du précipice, de là on le longe jusqu’à trouver la fameuse trace de sabot. Nous avons donc suivi le petit chemin de terre, déjà des énergies assez brutes nous interpellent dans les buissons. Je m’arrête et décide de s’immerger dans les fourrés pour atteindre une petite clairière dont le sol est composé d’une grande pierre.  Là, je ressens des cris, des chants, ça sent la testostérone, des guerriers s’y réunissaient pour se préparer au combat. Je reviens vers le sentier où m’attendent ma femme (Biousphère), Bea, Flo et ses filles. Quelques dizaines de mètres plus loin, une petite étendue d’herbe de quelques mètres de diamètre, en son centre un caillou, je ressens une énergie, je tâte et crois deviner un vortex, mais c’est un peu flou. Les autres ne perçoivent rien de spécial, alors nous continuons notre route. Nous arrivons au bord de la falaise. C’est vraiment très beau, mais nous ne trouvons aucune trace de pas ou de fer de la mule de saint Martin. Alors Béa nous propose de continuer en longeant le précipice. Elle part en avant, je la suis, Biousphère et Flo ferment la marche. Nous les perdons de vue à mesure que Béa et moi nous enfonçons dans le chemin. Au bout d’un moment, nous sommes bien obligé de constater que nous sommes allé trop loin, nous rebroussons chemin et retrouvons Biousphère, Flo et les filles un peu plus loin. Les énergies sur le chemin étaient trop violentes pour elles, elles n’ont pas pu continuer. Nous regagnons le bord du précipice et y faisons une pause. J’en profite pour interroger le gardien du lieu, il me fait comprendre que nous ne trouverons pas le pas de saint Martin, ce n’est pas bon pour nous en ce moment. Après avoir profité de la vue, nous regagnons la route où nous avons garé les voitures, je sais c’est pas très écolo, mais il y avait une sacrée petite trotte, pas possible de faire le chemin à pied. Sur le sentier je suis de nouveau attiré par le caillou au milieu de l’espace herbeux. Je retâte, rejoins par le reste de la petite troupe. Il y a effectivement une énergie autre que le vortex, Flo et Biou réussissent à ce connecter à elle, il semblerait que ce soit une entité non terrestre, elle veut nous transmettre un message. Nous formons un cercle autour d’elle et nous recevons de l’énergie… probablement le message en question, complètement hermétique pour nous. Cette petite cérémonie dure plusieurs minutes. Finalement le flux s’arrête. Nous pouvons repartir.
Nous reprenons les véhicules, faisons un petit arrêt au bassin des druides, une sorte de piscine entre des arbres et des taillis au milieu d’un prés. Dans ce prés, un arbre, j’ai en arrivant eu le sentiment que des jeunes filles dansaient autour de lui, j’ai même entendu leurs rires et leurs chants. En discutant avec mes acolytes, elles ont partagé les mêmes sensations que moi.
Nous rentrons fourbus, certains de recroiser ces énergies sur notre route.

* le héros de la série des années 60-70 « Les envahisseurs ».
Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :